Thème 5

STRATEGIES DE PREVENTION DES RISQUES

Complexité, organisation et décision

Ce texte a été élaboré sous la responsabilité de

M. Crémona (LCPC) pour la partie 5A,
M. Breysse (CDGA, Univ. Bordeaux1) et M. Melacca (SMABTP) pour la partie 5B.

Il résulte de l'analyse et de la synthèse de la littérature scientifique et technique disponible dans le domaine traité et de réflexions suscitées lors de réunions collectives, ou à l'occasion de colloque abordant le thème traité.

Rappel des objectifs

Les intervenants à l'acte de construire et de gérer des ouvrages (maîtrise d'ouvrage - maîtrise d'œuvre - entreprises - exploitants - usagers) sont de plus en plus " exposés " dans l'exercice de leurs contrats, et leur stratégie de prévention / gestion des risques s'avère d'autant plus complexe.
La maîtrise des risques passe par l'identification et l'évaluation des facteurs de risques (complexité technique et organisationnelle des opérations, maîtrise des dimensions temporelles, à court terme et long terme) et des conséquences des dysfonctionnements, aussi bien pour le système que pour son environnement.
Elle s'inscrit aussi dans une perspective globale, accompagnant la prise de conscience de la société (et du monde politique !) de nouvelles exigences : développement durable assurant la protection de l'environnement, principe de précaution, allocation optimale des ressources naturelles et financières et obligent a contrario à définir clairement les risques acceptables par les tous les intervenants.
Le développement des nouvelles technologies, l'instantanéité de l'information qu'elles rendent possible et l'aptitude à gérer en temps réel de grandes masses d'information, modifient le rapport que chaque acteur entretient avec le risque et fournit des outils qui peuvent contribuer à une prévention plus efficaces des risques.

Nous souhaitons identifier et qualifier les pratiques, processus et règles qui favorisent les situations dégradées (au sens de la gestion de risques), c'est-à-dire telles que le risque "dérive" sans être maîtrisé; les réponses de ces différents acteurs et la façon dont le développement de nouveaux outils et modes d'organisation (NTIC, ingénierie concourante, pratiques optimales) peuvent modifier les équilibres entre les acteurs et permettre une maîtrise plus efficace des risques.

Les travaux proposés - champ thématique couvert

Deux sous-thèmes ont été abordés, répondant à un même questionnement général, mais correspondant à des contextes différents du génie civil :

- Thème 5A : Stratégie de maintenance des ouvrages
- Thème 5B : Du maître d'ouvrage à l'assureur : pour des réponses optimales face aux risques.

Dans les deux cas, on a analysé la complexité des questions posées, qu'il s'agisse de questions relatives à la physique, à la maîtrise de la dimension temporelle (en particulier sur le long, voire très long terme), et aux interactions entre acteurs.

Le Thème 5A a élaboré un état de l'art des méthodes de gestion et de maintenance, pour analyser dans quelle mesure une prise en compte de la dimensions risques, dans toutes ses composantes, depuis l'ouvrage individuel jusqu'au parc dans son ensemble, pourrait permettre d'élaborer des stratégies optimales.

Le Thème 5B a mené une analyse pluridisciplinaire des risques attachés aux acteurs et à leurs modes d'organisation dans quelques situations représentatives par leur complexité et leurs enjeux, impliquant des problèmes de risques relevant de la géotechnique, induits par les pratiques et les modes d'organisation au cours d'une opération de construction. Il s'est agi en particulier d'identifier la façon dont chacun des acteurs se positionne par rapport aux risques (perception, acceptation, responsabilité), quels sont les degrés de liberté (techniques, réglementaires, économiques...) dont il dispose, et comment le risque global en résulte pour l'opération ou l'ouvrage.